Gazonline's Blog


Bêêêêlles nuits
mars 10, 2010, 7:54
Filed under: Ecoblabla

Bientôt 3 mois sans rien écrire sur cette vitrine de nos agissements quotidiens dans la catégorie écoblabla, fallait bien qu’un évènement, oui il s’agit bien d’un évènement, survienne. 1/3 de notre vie se passe au lit (OK un peu moins pour les jeunes parents). Et notre vieux lit était accusé :

– de grincer

– d’être trop grand (small is beautiful)

– d’être « bizarre », un peu facile mais c’est vrai qu’on se sentait plus trop bien dessus

Du coup on a investit dans un nouveau lit, plus petit, plus à notre goût, plus silencieux et tant qu’à faire le plus naturel possible. Et quand on veut du plus naturel possible, et bien on revient aux habitudes d’autrefois, quand le plastique et le latex synthétiques n’existaient pas, à savoir : un matelas futon en laine (de mouton) sur un sommier à lattes en bois.

Oui mais ça ne se trouve pas partout et surtout pas dans les grandes distributions de literie. Encore un point pour le Net, qui nous a permis de commander notre nouveau vaisseau nocturne à distance, dans l’Aveyron, plus précisément chez Fil de laine. Sympas, disponibles et pas chers ! 653 euros (avec en prime -20% pendant les soldes du mois de janvier) sommier en pin du nord massif fait maison+ matelas futon tout en laine et toile à matelas. A comparer avec les prix d’autres fabricants…avec en prime la possibilité de garder son matelas toute sa vie, il suffit de le retourner au fabricant (ou à un matelassier du coin) tous les 10,15 ou 20 ans, pour sortir la laine, la recarder, la remettre dans le matelas et zou bon pour le service à nouveau. Niveau impact sur l’environnement je crois qu’il y a pas mieux.

Après c’est artisanal, donc ça prend un peu de temps,  c’est pas « en stock » ou « disponible sous 48h », surtout pendant les soldes. Un mois environ entre la commande et la livraison.

Mais quelles nuits ! C’est chaud, c’est doux, c’est moelleux et ferme à la fois, un régal !!!! En prime c’est plus léger qu’un matelas latex et ça sent un peu le mouton, un peu de campagne dans cet horizon bétonné…

Pour ceux que ça tente, encore des offres promo jusqu’au 31 mars sur le site de fil de laine, mais comme je ne veux pas faire de favoritisme je vous donne aussi les 3 autres fabricants qui font du matelas tout laine : filature laurent, ardelaine, amadelaine.

Bonne nuitée !!

Ah et notre vieux lit n’étant pas tout à fait mort, il n’est pas à la déchèterie, il est parti à Clisson chez des gens qui nous l’ont racheté deux clopinettes pour qu’il fasse encore des 1/3 de vie.



tarte au vert de côtes de bettes
mars 8, 2010, 7:12
Filed under: cuisine

Ah, un peu de cuisine sur ce blog endormi, la faute à qui?

Alors d’abord une photo ma-gn-i-fi-QUE [je suis le willy ronis de la photo de cuisine, ne m’applaudissez pas, je sais rester humble], rapport que la tarte était presque engloutie au moment où je me suis dit « ah mais tiens en vlà une chouette recette à partager! ».

Donc voilà:je vous avais prévenu hein!

Et donc, non, la recette n’est pas celle de la salade mais celle de la tarte.

Une recette de pâte à tarte prise sur ce blog superbe

donc:

150 gr de farine de riz

50 gr de fécule (j’ai pris de la fécule de PDT à défaut de maïs)

30 gr de sésame

1 càc de poudre à lever

sel

3 càs d’huile d’olive

QS d’eau pour former un pâton

Pour la garniture:

– des verts de côtes de bettes

– de la feta

– des dés de jambon (facultatif)

– 1 oeuf

– 1/2 yaourt de brebis

– un peu de crème soja

basilic

– 1 petit oignon

Bien laver, puis émincer les verts de côtes de bettes, et les faire blanchir. Faire revenir l’oignon dans un peu d’huile.

Préparer le goumeau: battre un oeuf, ajouter le yaourt + la crème+ féta en petits morceaux+ basilic

Etaler la pâte avec les doigts dans un moule préalablement graissé (elle est friable).

Mettre les oignons + les verts de CDB+ dés de jambon + goumeau

Enfourner à four chaud (180°) pendant 20 à 25 minutes



Rebetiko – Prudhomme
mars 4, 2010, 10:00
Filed under: Livres/BD

J’avais entendu parler (en bien) de cette BD dont j’ignorais tout, jusqu’à la signification du terme « rebetiko » [en réalité, je croyais que j’allais lire une BD de SF – amalgame douteux entre rebetiko et robotique]

Donc, hier soir, je me plonge dans cette BD, oui vraiment c’était une plongée au cœur d’Athènes avec ces musiciens…et ce matin, j’écoute du rebetiko, comme une suite logique, un prolongement de ce moment puissant.

Les yeux des personnages m’ont complètement subjugée- fumeurs de haschich invétérés, et puis il y’a ces pages qui vivent complètement, qui sonnent au son du bouzouki, fantastique…