Gazonline's Blog


Gateau d’anniv’ (avec des oeufs)
novembre 9, 2009, 8:44
Filed under: Uncategorized

Y’a pas de photo – j’ai jeté l’éponge pour les photos de cuisine- mais le gâteau mousseux de Laurence Salomon je l’ai trouvé très bon. Un peu comme une mousse au chocolat.

J’ai trouvé la recette ici.

Vu que j’ai utilisé un moule un peu grand, il fut un peu plat.

La confiture  sucre le gâteau mais je n’ai pas senti vraiment le goût d’abricot.

La recette comme je l’ai fait (spéciale dédicace pour une copine de l’est qui se reconnaîtra- ne lit pas ça aujourd’hui’hui hein!):

100g de chocolat noir

80ml de lait de riz

2 oeufs

1 c. à soupe bombée de purée d’amande blanche

1 c. à soupe rase de farine de petit épeautre

3 c. à café de confiture d’abricot

1 pincée de fleur de sel

Préchauffer le four à 160°C. Casser le chocolat dans une casserole, ajouter le lait. Faire fondre au bain-marie. Hors du feu, ajouter les jaunes d’oeuf, la purée d’amande, la farine et la confiture. Bien mélanger. Battre les blancs en neige, les incorporer délicatement au mélange. Mettre dans un moule préalablement huilé (pas trop grand le moule hein!) Enfourner pour 15 mn. Mettre au frais.

 

dsc_1018 C’était l’anniv’ de ce petit-là.

L’a bien aimé le gâteau lui-aussi.

Mais ce qu’il aime plus que tout (après sa mère, bien sûr!) c’est la guitare.

 

 

Publicités


come back
novembre 1, 2009, 8:20
Filed under: Uncategorized

100_2998

100_3004

100_3007

100_2219Des vacances sous le soleil automnal et des couleurs, des couleurs magnifiques/prendre du temps avec les garçons, câliner encore et encore/ retrouver la famille- les douces collines- les copines/ se coucher à pas d’heure après avoir bavardé sans arrêt, trop heureuses de se retrouver, toujours les mêmes (en mieux encore)/ retourner dans la cour qui a abrité nos premiers amours, se sentir nostalgique mais pas trop/ revenir avec le sac chargé de cadeaux – des livres, une petite voiture attentionlaclasse, des fruits séchés produits directement du jardin de grand-mère, des baskets qui courent vite, un cache-col quejadoreplusquetoutetquejenequitteplus1000mercisabine, une saucisse de morteau (qui n’a fait qu’un tour avec des lentilles à midi, miam)/ survivre au voyage en train avec l’idée que le train c’est bien mais que dans quelques années ce sera encore mieux/ retrouver notre chez nous avec la promesse de revenir bientôt dans cette ville chère à nos cœurs.