Gazonline's Blog


Volontariat simplissime
juillet 31, 2009, 2:15
Filed under: Ecoblabla

Un jour il y a longtemps je suis tombé sur des liens qui m’en ont emmené vers d’autres (mais je ne vous apprends rien) et surtout vers un.

Celui du site québecois pour la simplicité volontaire. Site qui a évolué depuis mes premières visites, mais qui reste d’actualité tant son contenu paraît adapté à notre époque où le temps est un luxe (désolé messieurs de chez renault, le vrai luxe ce n’est pas l’espace).

Temps qui n’est plus pour nous mais bien souvent pour :

– entretenir : sa maison, ses affaires, sa femme (pardon)

– établir : ses futurs achats, ses futures vacances, ses comptes

– évaluer : son pouvoir d’achat, son tour de taille, son taux d’endettement

– évacuer : son stress, ses déchets, la possibilité de vivre autrement

La simplicité volontaire n’est pas un remède miracle à ces « 4 E », mais permet de suivre un chemin qui mène entre autres à éliminer ou diminuer les aspects chronophages de notre vie de bonjournee_sans_achat2s consommateurs.

Par exemple, éviter d’avoir toujours plus d’objets, c’est éviter du temps passé à les entretenir, les nettoyer, puis les trier et finalement les évacuer. C’est également plus de place disponible ou moins de place nécessaire, comme on veut.

Si on y ajoute le bilan environnemental de ces objets, l’aspect gagnant d’une frugalité envers la consommation d’objets de toutes sortes n’est plus à démontrer (si toutefois vous voulez une démonstration j’attends vos commentaires).

Une journée sans achat par semaine, irréalisable ?



Page blanche (ou presque)
juillet 30, 2009, 7:41
Filed under: blablatoutcourt

Ce n’est pas l’envie de montrer des petites choses cousues qui me manque, non.

C’est juste que ces petites choses-là vont aller sous enveloppe, disparaître dans une boîte aux lettres nazairienne, et réapparaître de l’autre côté de la France dans peu de temps.

Quand elles seront arrivées, je pourrai les montrer, oui.



Trousse d’automne
juillet 28, 2009, 1:37
Filed under: Couture

Encore une trousse, pour un swap d’automne, j’ai pris de l’avance parce que je ne sais pas ce qu’août nous réserve.

God bless les siestes à rallonge!

Avec et sans flash:

100_2371100_2374

Patron linnamorata
Tissu acheté chez Innamorata aussi

J’ai renforcé le tissu avec de la viseline thermocollante sinon la trousse était trop molle.

Poser une fermeture éclair sans le pied spécial, c’est vraiment pas facile, pas mal de grmmpphhhh, mais ça le fait, vive la bidouille.



Petit sac de fille
juillet 26, 2009, 8:03
Filed under: Couture

J’ai fais mes premières coutures avec ma nouvelle MAC (rhhoooo comme je maîtrise le langage blogesque, MDR, voire EXPDR, LOL quoi! ).

En image, ma nouvelle amie avec qui j’ai passé tout mon dimanche quelques heures cet aprèm [que c’est bon d’avoir un homme à la maison qui se charge des enfants qui hurlent jouent]

100_2362

Et le premier truc cousu avec: un petit sac de fille (ça s’appelle un sac aumônière mais je trouve que ça fait trop première communiante gniagnian, je m’imagine avec des couettes et ça me bloque).100_2360

Tissu à fleurs acheté chez bouillon de couture ( bouillon-de-couture.fr) –

doublure en coton violet (coupon trouvé sur un vide grenier) –

ruban en satin rose.

Donc pour résumer, ce petit sac est entièrement doublé, et quand on tire sur les rubans roses, hop ça s’ouvre – et quand on tire sur les grands liens, hop ça se ferme – La classe 2000!

Une fois de plus, je me suis fait avoir…j’ai pas bâti…et j’ai dû tout redéfaire because la doublure était mise à l’envers…screugneugneu- heureusement que le découd-vite est mon ami.

J’ai tout remonté dans le bon sens et là ça le fait. J’aurais envie d’y ranger plein de bijoux. Mais j’en ai pas. Du maquillage – non plus. Heuu…des billes- ah ça j’ai, mais ça serait dommage,…bon quoi alors?  36-15 les questions existentielles du dimanche soir…

La suite au prochaine épisode.



Tarte tatin aux prunes
juillet 23, 2009, 12:03
Filed under: cuisine

100_2354Recette du jour inspirée par une recette trouvée il y’a bien longtemps dans Elle à table.

Mais vu que je n’ai pas retrouvé ladite recette dans mes archives en barda bien rangées, c’est de l’impro.

Donc, la pâte à tarte c’est la pâte à tarte pref de pref dont j’ai déjà parlé.

Pour « tatiner » la tarte:

Mettre le  moule à tarte sur un diffuseur de chaleur (sur feu doux). Y déposer une quinzaine de carreaux de sucre préalablement trempés dans de l’eau. Laissez fondre, ça devient du caramel (si jamais le sucre cristallise, ajoutez un peu de jus de citron ou de vinaigre)

Déposez les fruits. Et laissez cuire un peu les fruits avec le caramel. Leur jus s’évapore un peu.

Resucrez largement les fruits (j’ai oublié de le faire et la tarte était un poil trop acide). Un peu de cannelle ça doit bien le faire aussi.

Recouvrir les fruits avec la pâte à tarte.

Enfournez th.6. jusqu’à cuisson complète de la pâte (là on sent bien la fille qui n’a pas du tout regardé sa montre pendant la cuisson).

[en tout cas, une chose est sûre, on ne sera jamais photographe culinaire chez nous!]



Bleu(s)
juillet 22, 2009, 7:42
Filed under: En balade

100_2348

Plage de St Nazaire

Les copains sont partis pour de nouvelles aventures, la maison est (trop) calme.

Il est temps que je renoue avec la machine à coudre. Ou plutôt que j’apprenne à en découdre avec ma nouvelle machine à coudre. Adieu starlett, welcome pfaff…

Ne cherchez pas de rapport avec le titre, il n’y en a pas ou plutôt il n’y en a plus!

D’ailleurs j’aurais dû l’intituler « rouge ».

100_2332Comme la suite de triangles rouges de Felice Varini. Sur cette photo, on se rend mieux compte de l’ampleur du travail que ça a dû être.

Quand même moi je trouve ça trop fort cette histoire de géométrie, d’espace, et de magie (parce que c’est quand même bien de la magie, non? Ah bon. C’est des maths, vous êtes sûrs? Tant pis. C’est chouette quand même)



Cake salé sans oeufs, sans lait
juillet 16, 2009, 7:39
Filed under: cuisine

Dur dur de trouver une recette de cake sans œufs qui ne soit pas étouffe-chrétien.

Celle-ci est très bien, elle m’a été donnée par ma belle-maman qui fait des merveilles culinaires.

Sa recette était faite à la base avec des olives noires et des tomates séchées, mais on peut l’accomoder comme on le souhaite ou comme notre frigo nous l’impose (quel tyran ce frigo).

Hier c’était cake salé aux pruneaux, oignons, lardons.

En photo ça donne ça:100_2316En clair, ça donne ça:

Les ingrédients :

40 gr de farine de riz

100 gr de farine de petit épautre

200 gr de yaourt de soja

1 càc de levure

3/4 de càc de bicarbonate

3 càs d’huile d’olive

poivre et sel (ne pas abuser sur le sel si la « garniture » est salée)

1 oignon

Des lardons

50 gr de pruneaux secs


Préchauffer le four à 200 degrés.

Faire revenir les oignons et les lardons dans une petite poêle. Réserver. Couper les pruneaux en dés.

Mélanger tous les ingrédients secs. Ajouter les yaourts. Puis l’huile d’olive. Et enfin, ajouter les pruneaux+ lardons+ oignons.

Mettre dans un moule huilé.

Cuire 45 minutes environ à 200 degrés.



le jogging des boucs
juillet 16, 2009, 8:38
Filed under: Ecoblabla

C’est une mauvaise traduction franco berrichonne du sujet du jour : le bookcrossing. Vous qui n’aimez plus faire la poussière sur vos étagères remplies de livres que vous avez aimés mais que vous ne relirez plus, réjouissez-vous, le bookcrossing vient à votre aide. Simple mais efficace, suffit de s’inscrire sur le site bookcrossing.com, remplir les références des livres dont on souhaite se débarrasser et mettre un avis sur ces mêmes ouvrages. Vous obtenez alors un numéro. bookcrossing-logo-900

Soit, bon mais ça sert à quoi ? Vous inscrivez ensuite ce numéro sur une étiquette (modèle disponible sur le site, mais on peut en faire des à soi) où est également inscrite la raison même de la démarche : « Je suis gratuit et j’aime voyager (c’est votre livre qui parle), je me sens mieux dans vos mains que sur une étagère : lisez-moi puis donnez-moi à un ami ou à un inconnu ! Parlez de moi à mes anciens lecteurs en indiquant le numéro ci-dessous sur bookcrossing.com« .

Voilà, vous laissez gratuitement vos livres où bon vous semble avec leurs petites étiquettes et vous les laissez évoluer, s’envoler, émouvoir d’autres gens. Le plus marrant reste de trouver des endroits insolites (toilettes de bar, cabine d’hélicoptère, slip de votre voisine…), ou encore de les déposer dans des endroits publics et d’observer de loin les réactions des gens. Ensuite l’autre truc rigolo c’est d’avoir des nouvelles de vos livres et de voir où ils sont rendus, chez qui ils sont, quelle vie ils mènent…Tout ça en rendant des lecteurs heureux et en faisant du vide chez vous. Si comme nous vous avez beaucoup de livres, vous rendrez beaucoup de gens heureux, chabadabada chabadabada, encore une fois badabada….



L’eczéma tranquille*
juillet 15, 2009, 12:42
Filed under: blablatoutcourt

* titre d’une chanson d’un groupe belge, je crois, qui s’appelle Stella (je puise dans mes souvenirs d’ados là!), en gros les paroles ça disait « l’eczéma tranquilleuuhhh avec mes boutons », et on rigolait bien avec cette chanson.

Quand le grand des garçons est né, il avait de l’acné, normal pour un nourrisson. Puis ça s’est transformé en eczéma. Mais pas un eczéma tranquille, naaannn, un eczéma bien accroché à sa peau, bien chronique, tellement chronique qu’il en a oublié de partir, l’animal!

Ce post, juste pour en parler, parce qu’à l’époque, heureusement qu’on a eu internet pour se dépatouiller avec ce truc-là. Et puis, si ça peut aider des parents qui galèrent eux aussi, tant mieux.

Aux premiers boutons le plan A ce fut direction chez le dermato. Aaahhh, le dermato, j’ai beaucoup aimé sa poignée de main molle, et son « on se reverra, bon courage madame »…je ne savais pas ce qui m’attendait bien sûr. Sur l’ordonnance: de la cortisone. Pour nous, c’était niet. On s’en sortira sans ce truc-là. Jamais revu ce dermato.

Plan B, le magnétiseur. On ne sait jamais, ça marche sur les autres alors pourquoi pas sur notre grand? Aaahhh, le magnétiseur, son odeur d’église, son regard opaque. Son absence d’efficacité (quoiqu’au début on trouvait que ça marchait, mais on le voulait tellement fort qu’on voyait ce qu’on voulait bien voir). 35 euros la séance. Bon.

Plan C, la psychothérapeute. Parce que c’est bien connu, la culpabilité ronge la mère responsable (forcément responsable la mère!). La psychothérapeute prend 50 euros les 3/4 d’heure. On parle du passé,  bon ça va bien de parler du passé, mais faut aussi avancer hein!

Plan D, la cure thermale. Ah, ça, ça NOUS a fait du bien. Une vraie pause. On nous écoute. On traite les plaies surinfectées. On rencontre d’autres parents. On discute. Et ouf, on se sent moins seuls! A La Roche Posay, pas de regards de commisération sur l’enfant, tout le monde sait ce qu’il a.

[Là je m’arrête sur cet aspect: le fameux regard de l’autre, celui qui peut vraiment blesser.

Cette rombière qui fait la queue à la poste; ma poussette est juste derrière elle. Elle se retourne, regarde mon garçon et s’exclame « ohhhhh, mais le pov’ petit, qu’est ce qu’il a? » Moi « c’est de l’eczéma » Elle « oooohhhh c’est dommage sans ça on pourrait dire qu’il est beau » – là oui j’ai pleuré.

J’ai dû entendre au moins 12000 fois (j’aime mon sens de la mesure) « oohh mais qu’est ce qu’il a? le pauvvv »' »; Une copine m’avait conseillé de leur répondre « il a la peste, ça ne se voit pas? » mais j’ai jamais osé. Finalement avec du recul, ouioui on manque de recul quand on a la tête dans le guidon, je n’en veux pas à toutes ces personnes, ces réactions sont normales, c’est juste que tout ça fait écran : on ne voit plus votre enfant, juste les plaques- fin de la digression]

Pendant la cure, la dermato (qui était aussi homéopathe) a prescrit une prise de sang pour identifier les allergies alimentaires. Si c’était à refaire, je ne le referais pas. Les résultats ont été positifs pour beaucoup d’aliments, c’est assez anxiogène. Et je me pose encore la question de leur fiabilité. [On en a refait d’autres, après l’âge de trois ans. Bon. je ne sais pas quoi en penser vraiment.]. Ca a eu le mérite de nous interrgoer sur notre alimentation.

Plan E, changement d’alimentation. On évite un maximum le lait de vache et le blé. Pour moi qui suit une grande consommatrice de fromages et de pain, outch, ça va être rude. Mais on le fait (j’allaite encore à l’époque). Je me retrouve délestée de 5-6 kilos. En plus grande forme. tout bénef. Sur le petit gars, l’eczéma passe un peu. Il grandit aussi, les crises sont moins impressionnantes. On remarque que les poussées dentaires aggravent l’eczéma.

Plan F, on a découvert la méthode Gesret au travers d’un article dans un magasine alternatif. On va voir un ostéopathe. Là, très clairement, les résultats sont probants. Après chaque séance, l’eczéma cicatrise sans laisser de traces (bon il revient, mais je crois qu’il est très attaché à mon garçon le bougre!)

Wahou, ça en fait des plans, dis donc! Si ça se trouve j’oublie d’autres « plans », mais si j’y repense je les ajouterai.

Le grand garçon  a aussi eu divers traitements homépathiques + ou –  efficaces.

On lui donne aussi des probiotiques, qu’il aime pas beaucoup, mais ça renforce sa flore intestinale. Et puis, dans du jus de fruit, ça passe tout seul.

On l’a beaucoup massé, avec des huiles différentes (argan, avocat, amande douce…). La crème qui lui convient le mieux pour cicatriser c’est la crème au calendula (d’un labo homéo), l’inconvénient c’est son parfum qui pique un peu la peau si elle est à vif. L’éosine aide bien à cicatriser, elle le soulage aussi.

Le savon d’alep est notre indéfectible ami. Il faut qu’il soit très chargé en huile de laurier surtout. Sinon son efficacité est moindre.

Quand il avait la peau vraiment très abimée, on mettait du bicarbonate et de l‘amidon de maïs dans l’eau du bain. On lui a donné aussi des bains de permanganate de potassium (uniquement sur ordonnance). Et un bain tous les 3-4 jours, ça suffit, avec une eau pas trop chaude. Les bains de mer se sont avérés excellents d’ailleurs (action désinfectante peut-être?).

Quand il était bébé, je lui mettais des petites mouffles en coton pour éviter qu’il ne se gratte au sang. Je trouvais ça bien. Et je lui laissais  ses chaussettes pour dormir. On lui a aussi mis des baby legs, ça évite le grattage. Et plus grand, il nous les demandait (et les demande encore parfois) pour dormir, pour éviter de gratter. On masse bien avec de la crème, ou de l’huile, hop, on met les baby legs et c’est hyper-réparateur!

Dans l’alimentation, il est très utile d’utiliser des huiles vierges de première pression à froid. Colza, noix, etc…On lui a aussi donné des gélules bourrées d’oméga 6 et 3. Très bien.

Aujourd’hui, il en a encore (ben oui, mon garçon est tellement sympa que l’eczéma a dû mal à s’en séparer alors il reste encore un peu…mais ses récidives sont moins importantes et se cantonnent aux derrières des genoux et sur le ventre aussi un peu.)

Mais surtout surtout, je pense que je ne me trompe pas si j’affirme haut et fort que mon petit grand garçon est bien dans sa peau.

Si je pense à d’autres choses, je les ajouterai ici au fur et à mesure.

Fin du pavé!



Sésame
juillet 11, 2009, 2:37
Filed under: cuisine

Pour des amis qui nous ont rendu visite et qu’on attendait avec impatience, une petite recette de biscuits trouvée ici:

http://laboiteasardines.blogspot.com/2008/05/une-parenthse-pour-moi-parce-quils-me.html

[décidément ce blog est une mine d’or]

Pas de sésame noir dans mon garde-manger, le sésame-tout-court- a fait l’affaire, et la farine de seigle s’est vue remplacée par du petit épeautre.

Quelques croc croc croc plus tard, cette recette est très largement validée, et trouve place dans mon carnet corné (et ça c’est une véritable intronisation au pays des papiers volants et autres post-it)…

100_2311

La prochaine fois, je doublerai les proportions, ça se mange trop vite…

[et quel bonheur de partager la gourmandise  avec ces amis-là qui nous ont gâtés de 1000 bonnes choses et de leur présence]